BALANCEMENTS, témoignage

Voici un témoignage d’un jeune que j’ai rencontré, il a bien voulu écrire ce qui suit :

« Je me balance jusqu’à plus soif.

Je me balance pour me recentrer sur moi-même, j’ai besoin de le faire, violemment. Ce n’est pas que je m’ennuie, ou que j’ai peur, je ne suis pas inquiet. Non,

« C’est de l’anxiété », dit-on. Non, ce n’est pas de l’anxiété, c’est un moyen de faire émerger quelque chose d’important.

Ce dont j’ai besoin, c’est de libérer mon esprit.

Avec ses balancements violents, je me libère, tout ce qui est difficile à penser, s’éclaircit et je récupère l’idée la plus importante, celle qui me tient à cœur, que je n’arrive pas à me formuler, et dès que celle-ci émerge, j’arrête immédiatement et je suis ce que me dicte l’idée,

s’il faut l’écrire, je l’écris,

S’il faut se lever et faire quelque chose, je suis prêt, à le faire, libéré, avec mon potentiel. J’ai l’impression que c’est indispensable.

Si c’est le moment de dormir, le bouillonnement va s’évaporer peu à peu : avant de dormir, les balancements sont encore plus violents. Plus ils sont violents, plus vite, je m’endors. Il faut aussi que je ronronne très fort, parfois en chantonnant. Plus c’est fort, plus vite, je trouve le sommeil.

Cela aide à comprendre et gérer ce qui se passe dans la journée.

Cela dure des heures. Ma tête suit le mouvement du corps et se cogne sur le matelas, c’est agréable, cela soulage, dedans. comme si la tête n’avait plus la fièvre.

Dès que l’idée est sortie ou dès que je sens arriver le sommeil, je stoppe brutalement, je suis prêt.

Quand je n’en peux plus dans la journée, j’aime me coucher et me balancer, le jour, j’essaie de ronronner tout bas.

Il y a des gens qui se droguent, qui boivent et fument, et ils n’ont pas honte.

Moi, j’ai honte, pour ces balancements bruyants. On me demande de rester debout, la nuit, car je réveille toute la famille.

Cela ne me dérange pas tant que cela : ce que je n’aime pas, c’est être dans le lit, sans le droit de me balancer, c’est frustrant. C’est un secret honteux, que tous ceux qui me connaissent savent, je déteste qu’on en parle. »  forum


Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/17/d146946222/htdocs/nprinx/autismeasperger-echanges/wp-includes/class-wp-comment-query.php on line 405

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *