Autisme, explication

#

« L’autisme » en mots :

Pour Utah Frith, le problème clé à l’origine de l’autisme tient à l’incapacité à reconnaître des pensées et à en attribuer à autrui, ainsi qu’à l’inaptitude à relier des informations sous forme d’ensemble cohérents. D’où les problèmes de communication, de relations sociales, de flexibilité qu’engendre cette différence cognitive.

L’autisme est sans doute la pathologie qui recèle encore le plus d’énigmes, suscite le plus de désaccords entre spécialistes, mais aussi le plus de vocations chez les soignants.

Le trouble du spectre de l’autisme fait partie de l’ensemble des troubles neurodéveloppementaux décrit dans le DSM-V. Il s’agit d’un trouble habituellementprésent dans la petite enfance, mais qui peut apparaître de façon plus évidente au moment de l’entrée à l’école. Le trouble du spectre de l’autisme se caractérise par des difficultés importantes dans deux domaines, soit la communication et les interactions sociales et les comportements, activités et intérêts restreints ou répétitifs. Le portrait clinique peut grandement varier d’une personne à une autre

Le degré d’atteinte est différent selon l’âge, le profil cognitif et comportemental et la présence de conditions associées. Les manifestations peuvent également changer avec le temps.

Les personnes autistes constituent un groupe tellement hétérogène qu’on dit souvent qu’il y a autant de formes d’autisme que de personnes autistes. L’autisme n’est pas une maladie, c’est un état. Ce n’est pas non plus une épidémie, une plaie sociale ou une tragédie. Afin de contribuer à la sensibilisation de la population et à l’ouverture à la différence, il est important d’utiliser les bons mots pour parler d’autisme.